Quel statut choisir après l’auto-entreprise ?

Quel statut choisir après l'auto-entreprise

Vous êtes auto-entrepreneur et vous souhaitez changer de statut ? Bien que le statut d’auto-entreprise soit très facile à gérer au quotidien, d’autres statuts juridiques peuvent se révéler mieux adaptés à votre situation et à votre chiffre d’affaires. Tout dépend du volume de travail effectué et du type d’activité que vous exercez. Nous allons voir dans cet article quel statut choisir après l’auto-entreprise ? Celui est le plus adapté à votre activité. 

Auto-entrepreneur : les raisons qui vous poussent à changer de statut

Plusieurs situations peuvent vous amener à modifier le statut de votre entreprise :

  • En premier lieu il peut s’agir d’une augmentation d’activité. En effet, si vous dépassez le chiffre d’affaires autorisé en auto-entreprise, vous êtes amené à changer de statut juridique pour rester en règle. 

Pour rappel, le seuil autorisé pour une année est de 176 200€ pour l’achat-vente et de 72 600€ pour la prestation de services. 

  • Aussi, à partir d’un certain montant de chiffre d’affaires, il peut être plus avantageux de passer en société ou sous une autre forme d’entreprise pour limiter les frais et les charges. 
  • Enfin, votre motivation peut être liée au désir de développer votre entreprise avec des associés. Pour intégrer des associés dans votre entreprise, il faut obligatoirement passer en société. 

Pour choisir au mieux le statut juridique le plus adapté à votre activité et à vos envies d’entrepreneur, il faut bien réfléchir en amont au développement possible de votre société. Voici les principaux statuts que vous pouvez choisir, avec chacun leurs avantages et leurs inconvénients.

le statut juridique pour mon activité  après l'auto-entreprise

Le statut EI ou l’EIRL

Tout d’’abord, il est intéressant de savoir que l’EI (Entreprise Individuelle) est un statut facile à obtenir. La création de l’entreprise demande très peu de conditions et se révèle financièrement avantageuse. Aussi, avec ce statut, vous avez la liberté de prendre les décisions que vous voulez. Vous n’êtes pas soumis à l’obligation de publier les bilans annuels. Et en ce qui concerne les impôts, l’entrepreneur est obligatoirement soumis à l’impôt sur le revenu avec l’EI. 

Cependant, l’EI ne fait pas de distinction entre votre patrimoine personnel et celui de la société, ce qui représente un risque pour votre patrimoine. En cas de problème dans votre entreprise, vos biens personnels peuvent donc être saisis. Par ailleurs, vous êtes le seul responsable au sein de l’entreprise. 

Pour bénéficier des avantages de l’EI sans ses inconvénients et ses responsabilités concernant les biens personnels, l’Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée ou EIRL a été créée en 2011. Ce statut permet donc de protéger votre patrimoine. Même s’il est simple à mettre en place, l’EIRL nécessite des démarches supplémentaires pour prendre en compte la responsabilité limitée. Ainsi une évaluation des biens affectés (autres que monétaire) est réalisée par un professionnel s’ils ont une valeur supérieure à 30.000€. Par ailleurs, une déclaration d’affectation doit être réalisée et adressé, selon l’activité, au registre du commerce et des sociétés, au répertoire des métiers ou au greffe du tribunal compétent. 

En EI, il n’est pas nécessaire de déposer ses comptes annuels, mais en EIRL vous devez remplir des formalités de dépôt des comptes. Des frais administratifs sont donc à prévoir. 

L’EIRL offre la possibilité d’opter pour l’impôt sur les sociétés (IS), démarche avantageuse dans un certain nombre de situations.

Enfin, il faut savoir qu’il est possible d’embaucher des salariés en EI et EIRL même si ces deux statuts ne sont pas les mieux adaptés pour cela. En effet, avec ces statuts, vous ne pouvez pas déduire vos charges sociales et patronales de votre chiffre d’affaires. 

Le statut EURL ou la SARL

Quelle est la différence entre ces deux statuts ?

La SARL (société à responsabilité limitée) est une entreprise constituée d’au minimum 2 associés. Le statut de la SARL offre une bonne protection pour les gérants de l’entreprise. Ces derniers bénéficient d’un régime social spécifique et d’une rémunération plus élevée. La SARL est soumise par défaut à l’impôt sur les sociétés.

L’EURL (entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée) est tout simplement une SARL unipersonnelle, c’est-à-dire une SARL avec un seul associé. Avec ce statut juridique, il est possible de limiter la responsabilité de l’associé unique en se basant sur ses apports dans l’entreprise. Le patrimoine personnel du ou des gérants est alors protégé car il est séparé du patrimoine de la société. C’est à dire que la responsabilité du gérant est limitée au périmètre de l’entreprise (sauf fraude ou faute de gestion). En principe, l’EURL est soumise à l’impôt sur le revenu. 

Dans la pratique, la création d’une EURL ou d’une SARL est facilitée. La création peut être effectuée en ligne ou, si vos besoins sont plus complexes et que votre budget vous le permet, par l’intermédiaire d’un avocat ou d’un comptable

Le statut SAS ou SASU

Avec le statut de SAS (société par actions simplifiée) ou SASU (société par actions simplifiée unipersonnelle), le contrôle d’un commissaire aux comptes n’est pas obligatoire. Vous avez également la possibilité de choisir les associés avec lesquels vous souhaitez travailler. 

Avec le statut SAS ou SASU vous avez aussi la liberté de déterminer les règles d’organisation de l’entreprise. Vous pouvez choisir le mode d’imposition qui vous correspond le mieux. En revanche, la rédaction des statuts doit faire l’objet d’une grande rigueur

statut SAS à choisir après l'auto-entreprise

Pour finir, il ne vous reste plus qu’à choisir le statut qui vous convient le mieux pour l’évolution de votre entreprise. N’hésitez pas à vous tourner vers les conseils d’un professionnel si vous avez des interrogations. 


Publié par My bucket of dreams

Globetrotteuse passionnée de rencontres et de découvertes du monde ! Je suis aussi digital-nomad et amoureuse de Koh Phangan en Thaïlande, où j'y ai vécu presque 3 ans et rencontré mon chéri Birman. Nous faisons des voyages régulièrement et des allers-retours entre la France et l'Asie.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :