La tendance Zéro Carbone et voyages sont-ils compatibles ?

Lorsque l’on parle de voyage, de nos jours, de plus en plus de voix s’élèvent au sujet de la pollution des moyens de transport utilisés, de la pollution de l’environnement à cause des déchets et de l’absence de retraitement, de la surconsommation, mais aussi de l’exploitation de ressources…

En effet, le fait de voyager étant de plus en plus accessible aux différentes bourses, les personnes en profitent pleinement. Mais peut-on vraiment voyager différemment ? En limitant son impact sur l’environnement ?

J’ai eu la chance de découvrir le livre « Voyage zero carbone » du lonely planet, spécialiste du livre de voyage, qui traitait de ce sujet. Je me suis donc rendue compte qu’il était possible de faire différemment. Alors, la tendance zéro carbone et voyages sont-ils compatibles ? Comment ? Voici quelques pistes !

Essayez d’éliminer l’avion de l’équation

C’est la principale source de pollution, lorsque l’on regarde les taux d’émission de CO2. Il est donc important de limiter ce moyen de transport.

Si vous partez pour la traversée de l’Atlantique, ou que vous souhaitez faire des milliers de kilomètres, il n’est pas possible de faire autrement que de prendre l’avion. Cependant, lorsque vous voyagez à moins de 1 000 km, il est facile de privilégier d’autres transports, moins polluants, comme le bus, le train, ou même le vélo ou la marche !

Que ce soit en France ou à l’étranger, vous découvrirez de nombreuses alternatives, qui pourraient s’avérer très avantageuses en matière de tarifs, mais aussi de découvertes (paysages, personnes).  Le tout, en limitant votre empreinte carbone.

Misez sur les acteurs locaux

Que ce soit pour l’artisanat, l’alimentation, les sorties touristiques, il est facile de se rapprocher d’une grande chaine internationale. Mais alors, pourquoi voyager si c’est pour aller dans les lieux que vous pourrez trouver près de chez vous ?

Il est beaucoup plus intéressant de miser sur les acteurs locaux. Grâce à eux, vous pourrez découvrir des arts, des lieux, des saveurs, qui rendront votre séjour inoubliable. Et cela aura un impact positif sur la population locale.

faire appel à la population locale

Equipez-vous efficacement

Lorsque l’on voyage, il est nécessaire d’avoir de l’eau potable à disposition. Et souvent, la solution est de miser sur des bouteilles en plastique, achetées à la supérette du coin. Cependant, il est tout aussi efficace d’utiliser des gourdes réutilisables. Vous pourrez sûrement les remplir facilement. Et si l’eau n’est pas potable, me direz-vous ? Il existe de nombreux systèmes de purification de l’eau : filtres, pastilles, … Cela vous permettra de disposer d’eau peu importe l’endroit où vous vous trouvez !

Les sacs plastiques sont aussi des éléments à supprimer : shopping, courses, … Il est facile d’avoir un tote bag dans son sac à main, et de l’utiliser pour toutes les occasions. Alors, n’hésitez pas !

Les échantillons des hôtels, souvent inutiles ou non-adaptés à vos besoins, se retrouvent jetés après votre passage. Pour éviter cela, n’hésitez pas à les rapporter ou à préciser que vous ne les avez pas utilisés, afin qu’ils soient proposés aux clients suivants. Ces petites bouteilles en plastique semblent pratiques, mais finiront, comme beaucoup d’autres, au fond d’un placard. Alors, simplement, ne les emportez pas !

gourde d'eau voyage pour zéro carbone

Alors, la tendance Zéro Carbone et voyages sont-ils compatibles ? Comme vous avez pu le lire, il est tout à fait possible de minimiser son impact sur l’environnement, même si l’objectif « Zéro Carbone » est très compliqué à atteindre. Le plus important est d’être conscient que tout ce que l’on fait peut avoir un impact négatif sur l’environnement, et de faire en sorte de se limiter.


Publié par My bucket of dreams

Globetrotteuse passionnée de rencontres et de découvertes du monde ! Je suis aussi digital-nomad et amoureuse de Koh Phangan en Thaïlande, où j'y ai vécu presque 3 ans et rencontré mon chéri Birman. Nous faisons des voyages régulièrement et des allers-retours entre la France et l'Asie.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :